Volume
Valenciennois

Saint-Saulve : récidiviste, il écope de dix mois de prison ferme pour violences conjugales

Le 03/11/2023 - 12631 vues

Par Nathan Bigué

Une femme frappée par un homme violent, alcoolisé et récidiviste : un « cas d’école » pour l’avocat de la victime. Le mis en cause a finalement écopé de 10 mois de prison ferme.

C’est malheureusement un « cas d’école » s’est indigné Me Louis Guilleminot, l’avocat de la victime. Le 27 octobre dernier, à Saint-Saulve, la police intervenait dans un appartement en grand désordre, dans lequel une femme se plaingnant de douleur était retrouvée allongée au sol. Son compagnon, Joris (1), était alors interpellé. Jugé pour violences conjugales, ce lundi, l’homme de 38 ans a longuement nié les faits qui lui étaient reprochés, à savoir le jet d’un verre sur l'œil gauche de sa compagne, ainsi que des coups de pieds portés au ventre et aux jambes. Le tout en état d’ivresse. 

 

Face à un prévenu à la « mémoire sélective » (Me Guilleminot), la Présidente rappelle que le rapport du médecin légiste est en partie compatible avec la version de la victime. Un ecchymose de quatre cm sur deux cm au niveau des cervicales, un œdème à l’œil gauche, un ecchymose sur la cuisse gauche : la violence, ce soir-là, a dépassé ce qu’avait jusqu’à présent vécu par la compagne. « Je reconnais la violence verbale. On a une relation toxique », admet le prévenu, vite rattrapé par la présidente : « La violence verbale, c’est aussi une sorte de violence. C’est même la première des violences ».

 

« Je suis désolé des violences conjugales… Mais sans violence »

L’homme accusé n’en était pas à son premier passage devant la justice pour des faits similaires, puisqu'il avait été condamné en 2021 pour violence sur sa compagne. C’est là, justement, que le cas d’école prend tout son sens. « Il y a certains procédés que l’on retrouve assez régulièrement, notamment le fait que les auteurs promettent monts et merveilles aux victimes, (...) pour bien montrer que tout se passe bien. Et quelques semaines après, ça recommence avec des insultes, des coups, des menaces… », explique Me Guilleminot. 

Si Joris reconnaît s’emporter sous l’emprise de l’alcool et répète « être désolé », la Défense n’accepte pas si facilement ses excuses. « Vous êtes désolés de quoi Monsieur, puisque vous niez tout ce qu’on vous reproche », questionne l’avocat, qui arrivera (presque) à une réponse concrète. « Je suis désolé des violences conjugales… Mais sans violence », conclut Joris, sous l'œil abasourdi du tribunal. 

 

Finalement reconnu coupable des faits lui étant reprochés, il a écopé d’une peine de 15 mois d’emprisonnement, dont cinq assortis d’un sursis probatoire. Il devra aussi payer 1 500 € de dommages et intérêts. 

 

(1) : Prénom d’’emprunt



Son(s) attaché(s) à cet article

Me Louis Guilleminot, l’avocat de la victime, est au micro de Nathan Bigué :


Autres actualités pour Valenciennois :

Trith-Saint-Léger : pas de fermeture pour la classe menacée à l’école Gustave Eiffel

Le 20 Février 2024

Après des discussions avec l’académie, les parents d’élèves du groupe scolaire Gustave Eiffel de Trith-Saint-Léger ont empêché la fermeture d'une classe. L’annonce a été faite jeudi et le manque de moyens n’aura pas eu gain de cause.

CNO

Jugé pour trafic de stupéfiants, il assure être sous contrainte et veut protéger sa famille

Le 19 Février 2024

Un homme est passé devant le tribunal de Valenciennes pour avoir été arrêté en possession de drogue au mois de janvier dernier. Menacé par une lourde peine, il explique qu'il a agit sous le coup de menaces.

CNO

À Vieux-Condé, petits et grands sous le charme du salon Playmobil

Le 17 Février 2024

Des Jeux Olympiques à la guerre de sécession, les expositions sont nombreuses au salon Playmobil de Vieux-Condé, ce week-end. Près de vingt passionnés restent sur place jusqu’à dimanche, au grand bonheur des enfants… et des adultes !

CNO

Rassemblement devant l’école Gustave Eiffel, à Trith-Saint-Léger, pour empêcher la fermeture d’une classe

Le 01 Février 2024

Pour mettre en place des banderoles protestant contre la probable fermeture d’une classe, de nombreuses personnes se sont réunies devant l’école Gustave Eiffel à Trith-Saint-Léger, dont certains élus locaux. 

 

CNO

Haulchin : les employés d’Eternit rassemblés, l’entreprise centenaire menacée

Le 29 Janvier 2024

Les employés d’Eternit et des élus locaux se sont réunis, ce lundi, pour aborder le futur de l’entreprise valenciennoise. Rien n'est encore acté pour le moment et les prochains rendez-vous sont déjà fixés.

CNO

Fin du blocage sur l'A2 à Marly : « On n’a pas levé le camp par dépit » assure Laurent Verhaeghe, président FDSEA Nord

Le 27 Janvier 2024

Le Saint-Saulvien Laurent Verhaeghe, président de la fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles, fait partie de ceux qui ont fait front pendant trois jours, dont deux nuits, au niveau de Marly sur l'autoroute A2, débloquée vendredi soir. Entre deux coups de téléphone, il nous donne son point de vue sur les mesures annoncées par Gabriel Attal et sur la suite du mouvement. 

CNO

Mobilisation des agriculteurs : l'autoroute A2 bloquée à hauteur de Valenciennes

Le 24 Janvier 2024

La mobilisation des agriculteurs s’étend jusqu’au Valenciennois, ce mercredi. A 10h30, les agriculteurs entraient sur l’autoroute A2. 

CNO

Blocage de l’A2 : dans le Valenciennois aussi, « les agriculteurs n’y comprennent plus rien »

Le 24 Janvier 2024

Mobilisés toute la journée, et encore ce mercredi soir, sur l’autoroute A2 entre Aulnoy-lez-Valenciennes et Marly, les agriculteurs du Valenciennois et de ses alentours espèrent des « réponses immédiates ». Ils restent inquiets de l’avenir de leur profession, et ce depuis plusieurs années.

CNO

Valenciennois : après Noël, la crainte des abandons successifs pour les associations de protection animale

Le 23 Janvier 2024

Pointées du doigt par les associations de protection animale, les adoptions d’animaux comme cadeaux de Noël débouchent trop souvent sur des abandons. Un fléau que déplorent encore les acteurs valenciennois.

CNO

ENTRETIEN. Jeanfi Janssens se lance dans le spectacle d’une vie « carabistouillée »

Le 18 Janvier 2024

Après Jeanfi décolle, Jean-Philippe Janssens lance son deuxième spectacle intitulé Tombé du ciel. L'humoriste français initie les spectateurs au showbiz et parle de son arrivée dans ce monde, bien différent du sien. 

CNO