Volume
Valenciennes et son canton

Hockey sur glace (D1). Sébastien Bailleul : « Il faut impérativement que tout le monde se mette en tête qu’il n’y a rien de fait »

Le 15/03/2024 - 4273 vues

Par Nathan Bigué

À l’aube du début des play-downs, ce samedi contre Morzine (18h40), les Diables Rouges de Valenciennes espèrent se maintenir en D1, le deuxième échelon français. Ambitions, axes d’amélioration, structuration du club : le président du club, Sébastien Bailleul, en profite pour faire le point, au micro de CN’O. 

Sébastien Bailleul, quel bilan tirez-vous après cette saison régulière avec le retour de votre équipe en D1 ?

On est très content de cette accession en D1, mais c’est un apprentissage difficile et compliqué. On le savait dès le départ. Mais on a eu des matchs avec beaucoup d’intensité contre des équipes présentes depuis longtemps dans cette division. On a fait quelques gros coups sur les grosses équipes et des résultats un peu moins bons où on méritait mieux. Parfois, ce qu’il ressortait, c’est qu’on faisait des bons matchs mais on n'arrivait pas à aller au bout. Ce qui fait qu’on se retrouve en play-downs. Mais je suis confiant sur la possibilité de rester en D1.

 

Comment abordez-vous cette « nouvelle compétition » (groupe de quatre équipes, matchs aller-retour) ? 

Oui, on repart sur un nouveau championnat avec quatre équipes. Le but est vraiment de ne pas terminer quatrième. Et le cas échéant, si on termine quatrième, il reste le match de barrage contre le troisième de la D2. On veut bien finir la saison, avec des matchs à domicile et des victoires. Le plus tôt possible sera le mieux. 

 

« Tout va se jouer sur le caractère, dans l’intensité qu’on va mettre sur la glace »

 

Et ça commence dès samedi, contre Morzine qui a trois points de retard sur vous*. Ça ressemble au match de la saison… 

Concrètement, si on veut bien commencer les play-downs, c’est le match le plus important. Il faut commencer tout de suite. Il faut impérativement marquer les esprits contre un adversaire direct et faire un bon résultat. Dans trois semaines, la saison est terminée. Nos supporters, partenaires et bénévoles doivent pouvoir profiter de ces derniers matchs à domicile. 

 

Qu’a-t-il manqué à l’équipe pour terminer en dehors de cette zone de play-downs? 

En premier lieu, ce qui nous a manqué, c’est un peu d’expérience. C’est une réalité. De toute façon, en play-downs, chaque match est une « finale ». Tout va se jouer sur le caractère, dans l’intensité qu’on va mettre sur la glace. Après, il faut un peu de réussite. Mais maintenant, je n’enterre pas Morzine. C’est une équipe à laquelle il faut faire attention. Je ne sais pas avec quels joueurs ils vont arriver. Ce qui est sûr, c’est qu’ils vont arriver pour se battre aussi pour se maintenir. Il faut impérativement que tout le monde se mette en tête qu’il n’y a rien de fait. 

 

« Ce sont des paliers qu’il faut passer »

 

Vous êtes le plus petit budget de ce championnat de D1, mais cette accession vous permet-elle de structurer un peu plus le club ? 

Le projet était là. Il fallait continuer à structurer le club. Et j’insiste bien : quand je dis structurer le club, ce n’est pas le faire pour une équipe de D1. Il existe aussi le mineur, où il y a des choix à faire aussi pour savoir comment on va travailler l’année prochaine. (...) Ce qu'il nous permettra, par la suite, de sortir des joueurs valenciennois par le cru. Ce n’est pas le cas depuis plusieurs années. Avec la pandémie du Covid, on a eu pas mal de pertes sur les catégories U15 et U17. Donc, en U20, on a très peu de joueurs. On n’a pas ce vivier pour pallier parfois des absences dans l’équipe première. Il y a un gros travail à faire sur ça.

 

Il n’y a donc pas de regret après ce choix l’année dernière de monter en D1… 

De ma part, pas du tout. 

 

Personne n’a de regret ? 

J’espère ! Après, peut-être de la part des supporters qui avaient l'habitude de voir des victoires à tous les matchs. Mais ce n'était pas le but. Maintenant, ils voient du vrai hockey, du vrai contenu. On a gagné en qualité. Je ne dis pas que la D2 ce n'était pas beau, mais la D1, c’est un autre niveau. Ce sont des paliers qu’il faut passer. Et à tous niveaux. 

 

* Les équipes conservent les points qu’elles ont acquis contre les équipes participant aux playdowns pendant la saison régulière.

Un pack de trois matchs pour les play-downs est proposé par le club : https://www.diablesrouges.fr/billetterie-tarifs/ 



Autres actualités pour c Valenciennes et son canton :

Valenciennes : pour les élections européennes, les militants de La France insoumise s’engagent sur le terrain

Le 13 Avril 2024

À moins de deux mois des élections européennes, les militants locaux de la France insoumise s'activent sur le terrain, comme au quartier du faubourg de Lille ce samedi. Avec un double objectif : aider dans les démarches et convaincre. 

CNO

Open national : la belle histoire du week-end pour Manon Arcangioli sur la terre battue de Valenciennes

Le 06 Avril 2024

Alors que la 45e édition de l’Open de tennis de Valenciennes battait son plein ce samedi, la Normande Manon Arcangioli a triomphé au forceps et remporté le tableau dames. Elle aurait pu, pourtant, ne pas entrevoir la finale.

CNO

Volley (Elite) : à mi-parcours, les Valenciennoises reçues cinq sur cinq !

Le 30 Mars 2024

Tombeuses 3 sets à 0 de Nantes, les Valenciennoises occupent sereinement la première place du groupe de play-off de deuxième division, à mi-parcours avec cinq victoires de suite. Il faudra maintenant confirmer aux matchs retours.

CNO

Un an après Sainte-Soline, un rassemblement pour fêter et rendre hommage devant la gendarmerie de Valenciennes

Le 27 Mars 2024

Un rassemblement a eu lieu devant la gendarmerie de Valenciennes, lundi à 19 heures. Un an après les incidents de Sainte-Soline, un hommage a été rendu, avec la présence d'élus locaux.

 

CNO

Valenciennes : 7 agents GRDF jugés pour des dégradations en manifestation, une « discrimination syndicale » pour la CGT

Le 27 Mars 2024

Jugés ce mardi à Valenciennes, sept agents GRDF, dont six syndiqués CGT et un FO, sont accusés d’avoir dégradé un poste de distribution de gaz lors d’une manifestation contre la réforme des retraites. La CGT était mobilisée devant le tribunal, dénonçant une discrimation syndicale.

CNO

Une entreprise éphémère lancée à Valenciennes, « on veut aider les seniors sans emploi »

Le 25 Mars 2024

Pour trouver un nouveau job, des chercheurs d’emplois ont rejoint une entreprise éphémère, un moyen particulier pour se relancer dans le monde du travail. Et pour l’antenne de Valenciennes, ce sont les seniors qui sont visés.

CNO

Valenciennes : le marché des saveurs ouvre la saison printanière sur la place d’Armes

Le 16 Mars 2024

Depuis vendredi et jusqu’à dimanche, le marché des saveurs occupe la place d’Armes. Des producteurs venus des quatre coins de la France accueillent les Valenciennois, avec leurs lots de spécialités à partager.

CNO

Anzin : Eusebio Ferrari, « la même histoire » que Missak Manouchian et un devoir de mémoire pour les plus jeunes

Le 27 Février 2024

L’hommage annuel rendu au résistant Eusebio Ferrari, devant sa stèle à Anzin, était encore un peu plus symbolique ce samedi 17 février. De par la panthéonisation de Missak Manouchian trois jours plus tard, mais aussi la présence de lycéens anzinois.

CNO

Coupe de France. Rouen - VAFC : 54 ans après, « une opportunité à ne pas manquer »

Le 27 Février 2024

Dans le rouge en championnat, le VAFC s'offre un vrai bol d’air en Coupe de France, ce mercredi, en quarts de finale contre Rouen (National 1). Un déplacement qui pourrait entrer dans l’histoire, 54 ans après la dernière demi-finale du club dans la compétition. (Photo VAFC)

CNO

Destruction de logements à l’entrée nord, « quelque chose de nécessaire » pour Laurent Degallaix

Le 26 Février 2024

C’est une délibération qui a fait parler lors du dernier conseil municipal de Valenciennes : la destruction de logement dans le projet de l’entrée nord. C’est surtout la situation des anciens résidents qui a été évoquée.

CNO