Volume
Valenciennois

L’ESAD fermera ses portes dans 2 ans

Le 29/03/2023 - 21932 vues

Par Elena Rouet-Sanchez

C’est une annonce choc qui a été révélée hier après-midi, aux étudiants de l’École Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes. Celle-ci, occupée depuis plusieurs semaines par ces élèves, fait depuis longtemps l’objet de nombreuses problématiques financières.

Un manque de moyen financier

C’est officiel : l’ESAD fermera ses portes dans 2 ans, après la délégation des derniers diplômes aux élèves de première année. Une annonce terrible pour l’école, présente sur le Valenciennois depuis 1782, et qui fait par ailleurs partie des plus anciennes écoles d’art françaises.

 

« C’était une annonce choc pour chacun d’entre nous, explique Aude, étudiante en quatrième année et responsable du pôle presse de l’école. Certains ont pleuré. Je pense surtout aux premières années qui se questionnent : vont-ils rester, alors que Parcoursup ainsi que les inscriptions aux autres écoles sont déjà, pour la plupart, passés ? »

 

Cette dernière, victime depuis plusieurs années déjà de problématiques financières, subit un grand déficit de 400 000 €. Ce lundi, un conseil administratif s’était tenu à ce sujet, et l’école avait dès lors reçu une subvention de 80 000 €, afin de terminer l’année : 60 000 € de la part de l’État, ainsi que 20 000 € de la ville de Valenciennes.

Le Ministère de la Culture a cependant annoncé hier, lors d’une conférence de presse, que pas plus de 2 millions d’euros ne seront donnés aux écoles d’art et de design. Un montant qui équivaut à 60 000 € par école, et qui ne pourra, en conséquent, pas sauver l’ESAD.

L’année prochaine, l’école subira déjà sa première « année blanche », c’est-à-dire une année sans aucune nouvelle inscription.

 

 

La lutte continue

Mais les étudiants de l’ESAD restent motivés et continuent d’entreprendre leurs actions. Depuis plusieurs jours déjà, l’école est occupée par une vingtaine d’élèves, qui y passent leurs journées ainsi que leurs nuits.

 

« On se pose des questions sur l’avenir des écoles d’art publiques, poursuit Aude. Ici, plus de la moitié des élèves sont boursiers, et ne pourront jamais se permettre de s’endetter pour une école privée. »

 

Lundi, ils étaient une vingtaine devant la sous-préfecture de Valenciennes, lors du déroulement du conseil d’administration. Quelques jours auparavant, ils étaient plus d’une quarantaine à partir manifester à la capitale, aux côtés de leurs camarades parisiens, partageant les mêmes enjeux.

Hier après-midi, au lendemain de cette bouleversante annonce, ils étaient également présents au Drac des Hauts-de-France, à Lille.

 

« On reste motivés et on garde espoir. On prévoit encore beaucoup d’autres actions, y compris sur le plan national. »

 

Photos (3) de David Aubriat



Son(s) attaché(s) à cet article

Aude, étudiante en quatrième année et responsable du pôle presse de l’école, nous en dit plus sur cette annonce choc, au micro d’Elena Rouet-Sanchez.


Autres actualités pour Valenciennois :

La caravane du plein emploi solidaire à Valenciennes, comme un symbole pour les acteurs du territoire

Le 12 Juin 2024

De passage à la maison de quartier Beaujardin de Valenciennes, la caravane du Plein emploi solidaire a permis un moment d’échanges entre les acteurs qui luttent contre la privation durable d’emploi.

CNO

Policier, il possédait une multitude d’armes à feu et de grenades à son domicile

Le 10 Juin 2024

Passé devant le juge le 28 mai, un policier a été condamné pour détention de nombreuses armes non déclarées. Le policier a été reconnu de toutes les accusations le visant.

CNO

Avec Retrocar Hainaut, un ballet de voitures anciennes dans les rues du Valenciennois

Le 06 Juin 2024

Voitures de collection ou souvenirs du passé, de nombreuses automobiles anciennes seront mises à l’honneur ce week-end à l’occasion de Retrocar Hainaut. Pour sa dixième édition, une exposition est même organisée au niveau du square Gosset de Valenciennes. 

CNO

Féminicide à Bruay-sur-l’Escaut : un lâcher de ballons pour rendre « un dernier hommage » à Zahia, tuée par son conjoint

Le 05 Juin 2024

Un lâcher de ballons était organisé en hommage à Zahia, tuée par son conjoint vendredi dernier au domicile familial, à Bruay-sur-l’Escaut. La tristesse et la colère restent pesantes, six jours après le drame. 

CNO

Salon du chiot de Valenciennes : « une dizaine de chiots morts et au moins autant d’hospitalisés »

Le 03 Juin 2024

À la suite du salon du chiot de Valenciennes au début du mois de mai, plusieurs des jeunes animaux achetés sont décédés. Des chiots au schéma vaccinal parfois suspect et dont les ventes ne sont pas toujours légales.

CNO

Pharmacies en grève : la pénurie de médicaments, le cœur du problème

Le 29 Mai 2024

Les pharmaciens de toute la France seront en grève ce jeudi. Leurs réclamations sont nombreuses et concernent notamment la pénurie de médicaments, quotidienne depuis plusieurs années. 

CNO

Deux couples de Beuvrages accumulaient des bénéfices en revendant des cigarettes du Luxembourg

Le 28 Mai 2024

Plus de 10 000 euros retrouvés chez l’un des deux couples, 500 euros chez l’autre. Si aucun lien de trafic en bande organisée n’a été relevé par le tribunal de Valenciennes, les prévenus ont néanmoins écopé de peines avec sursis.

CNO

Incendies, tensions… À Quarouble, un conflit de voisinage termine sur les bancs du tribunal

Le 17 Mai 2024

Un habitant d’un quartier quaroubain, à la frontière belge, était jugé en comparution immédiate fin avril pour dégradations du bien d’autrui. L’audience a été repoussée. 

CNO

Embar(o)quement immédiat, un festival qui met en avant la rencontre avec les artistes

Le 09 Mai 2024

Le festival Embar(o)quement immédiat prend place dans le Valenciennois à partir de ce vendredi et jusqu'au 2 juin. Au programme, de la musique, du théâtre ou encore de la danse avec un thème en commun : l'époque baroque.

CNO

Les Turbulentes : la météo capricieuse n’a pas empêché les festivaliers de battre le pavé… à la (re)découverte des « Misérables » !

Le 04 Mai 2024

Pour sa vingt-sixième édition, le festival des Turbulentes n’a pas échappé à la pluie, mais il en fallait bien plus pour désabusser les festivaliers, ce samedi. Une importante foule a notamment assisté, trempée mais morte de rire, aux « Misérables » de la troupe Les batteurs de pavés.

CNO