Volume
Département du Nord

« Mon style de dessin, c’est de ne pas avoir de style de dessin » : Interview de Florian Galasse, l’auteur de « Guy La Lose »

Le 23/01/2023 - 354 vues

Par Elena Rouet-Sanchez

Originaire de Solre-le-Château, Florian Galasse a publié en 2021 sa toute première bande dessinée, intitulée Guy La Lose, en deux tomes. Notre équipe est allée à sa rencontre afin d’en savoir plus sur cette œuvre légère, pleine d’humour, et cet auteur au parcours assez atypique.

 

1 ) Parlez-nous de Guy la Lose ; présentez-nous l’histoire, les personnages, mais aussi votre style de dessin.

Guy La Lose, c’est l’histoire d’un « loser » qui galère sur les sites de rencontre, et avec les femmes de manière plus générale. Il s’agit du personnage principal, qui est accompagné de Lolo. Il se présente comme son meilleur ami, mais il s’avère être une pourriture cependant très attachante.

En ce qui concerne mon style de dessin, cela peut paraître particulier, mais mon style, c’est de ne pas avoir de style défini. Je ne suis pas sectaire, je me suis personnellement inspirée de plusieurs genres : j’aime la BD franco-belge, et n’en déplaise aux puristes, j’aime également les bons mangas et les bons comics.

Je m’amuse donc à jongler un peu entre les différents styles ; parfois, Guy ne sera pas dessiné de la même manière. L’essentiel pour moi est que l’on puisse reconnaître le personnage, et de m’amuser à le dessiner.

 

 

2 ) Il s’agit de votre première publication ; comment vous est venue l’idée de cette bande dessinée ? D’où vous est venue l’inspiration pour ce protagoniste ?

L’idée de départ m’a été inspirée par un collègue qui me montrait ses échanges sur Tinder. J’avais fait un ou deux dessins sous forme de blague entre nous deux.

Ayant beaucoup d’autodérision, c’est lui le premier à m’avoir encouragé à continuer cette idée et à en faire une bande dessinée.

J’ai fait deux trois planches que j’ai publié sur les réseaux sociaux, ça a eu du succès, alors j’ai continué et finalement, j’ai publié un album, et bientôt un deuxième.


 

3 ) Auteur et dessinateur sont-elles vos professions à l’origine ? Quel a été votre parcours précédent ? D’où venez-vous ?

J’ai un parcours assez atypique : j’ai tout d’abord travaillé dans l’informatique, j’ai ensuite repris un bar durant quelques années. J’ai également été web designer.

J’ai fait pas mal de choses différentes dans ma vie, mais j’ai toujours dessiné à côté. J’ai toujours été passionné par cet univers, alors j’ai commencé à dessiner très tôt, vers l’âge de 14 ans à peu près.

Je n’avais cependant jamais envisagé de publier auparavant ; j’avais un peu ce syndrome de l’imposteur, et je me disais que je n’avais pas le niveau. Il a fallu que j’ai un gros problème de santé, il y a deux ans, pour enfin franchir le cap. Alors je me suis décidé à envoyer un album à un éditeur et contre toute attente, il m’a rappelé très vite et m’a dit que cela l’intéressait.

Aujourd’hui, je poursuis en auto-édition, et j’en suis très content.


 

4) Votre œuvre rencontre-t-elle un succès depuis sa publication en 2021 ?

Tout est relatif ; étant en auto-édition, je n’ai pas une diffusion nationale, je ne suis, par exemple, pas présent dans les points de vente habituels.

Cependant, proportionnellement à ce qui se réalise en auto-édition, je suis très satisfait du résultat. Petit à petit, j’ai de plus en plus de demandes externes via les réseaux. Dans ce système d’auto-édition, on est souvent cantonné à son cercle familial ou amical, et on va rarement plus loin. Mais je reçois de plus en plus de demandes, par le bouche à oreille, ainsi que des invitations à des salons, par exemple.

À ma petite échelle, oui, je peux dire que je suis très content.


 

5) Vers quel genre de lectorat se destine votre œuvre ?

Guy La Lose, au vu du sujet, est plutôt une BD d’humour adolescent ou adulte. Après, je n’ai pas envie de me destiner qu’à cela. Mon prochain projet sera un petit livre sur l’autisme qui pourra être lisible par les plus petits. Dans les salons par exemple, je rencontre souvent des mamans qui viennent avec leurs petits garçons ou leurs petites filles, et qui semblent être intéressés par ma BD ; mais par la thématique, ils ont souvent l’air déçu de ne pas pouvoir la lire. Donc j’aimerai décliner mon lectorat aux plus petits également.

J’ai également le projet d’un album de strips, avec des gags en une bande, qui là aussi sera tout public. Comme on dit communément, de 7 à 77 ans.


 

6 ) Avez-vous assisté à des salons ou à des festivals de bande dessinée, en tant qu’auteur et dessinateur ?

J’ai fait quelques salons au départ, en les sollicitant puisque personne ne me connaissaient évidemment.

Aujourd’hui, j’en fais vraiment de plus en plus, je reçois de nombreuses invitations. Je suis en salon quasiment tous les mois, voire plusieurs fois par mois.

Actuellement, je viens de faire deux dédicaces à Bruxelles et à Charleroi, en Belgique. Le 21 janvier, je dédicace à Liévain. Je vais également être présent au salon du livre et de la bande-dessiné en février, dans la ville de La Couture.

Il reste encore beaucoup d’autres évènements, et cela jusqu’en juillet ; d’autres viendront évidemment se greffer au fur et à mesure.


 


 

7 ) Un petit message pour donner envie à nos auditrices et auditeurs de la lire ?

Quoi de mieux que l’humour pour lutter contre la morosité ambiante ? Entre l’hiver, le COVID ou bien encore les différentes guerres, je pense que l’on a tous besoin de rire en ce moment.

De plus, on peut tous se reconnaître dans ce héros, puisque l’on a tous forcément ressenti au moins une fois cette « lose » dans notre vie, j’imagine.

Cela peut également être une excellente idée cadeau : on a tous un ami ou une amie qui galère sur les sites de rencontre, dans sa vie sentimentale en général.

Enfin, si vous êtes intéressés par la BD, sachez qu’elle est disponible auprès du Furet du Nord. Mais je vous invite à me contacter directement sur Tamalu BD, Facebook ou Instagram ; cela vous permettra en plus d’avoir une petite dédicace personnalisée.

N’hésitez pas à venir discuter avec moi sur les réseaux !



Son(s) attaché(s) à cet article


Autres actualités pour Département du Nord :

30 % des boulangeries et pâtisseries du Nord craignent la fermeture de leur commerce

Le 24 Janvier 2023

C’est ce qu’a annoncé une étude menée par La Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) des Hauts-de-France, lors de sa conférence de sensibilisation et d’information à Arras, ce lundi après-midi.

CNO

Un magasin Aldi à la place du château de Louvroil ?

Le 30 Août 2022

À Louvroil, le château est bien soutenu par l'association Urgences Patrimoine et de nombreux habitants. Il y a quelques semaines, le maire de ce village situé près de Maubeuge avait donné son accord pour la destruction de ce château du XIXe siècle, et y construire un magasin Aldi à la place. Mais, lorsque que l'association a déposé le recours, la municipalité affichait l'arrêté qui annulait le permis de construction. 

 

 

CNO

Résultats des présidentielles 2022 : le Hainaut Cambrésis vote majoritairement Marine Le Pen

Le 25 Avril 2022

Au lendemain des élections présidentielles 2022, rares sont les communes à ne pas avoir voté pour Marine Le Pen. À  Valenciennes et Saint-Saulve, le président-candidat est plébiscité à respectivement 57,7% et 51,95% des voix. 

CNO

Suspicion de monoxyde de carbone à l'église de Fontaine-au-bois après un malaise

Le 12 Novembre 2021

CNO

Nouvelle vague de Covid-19 en Sambre-Avesnois

Le 05 Novembre 2021

Le taux d’incidence du Covid-19 remonte dans le Nord et notamment en Sambre-Avesnois. Avec trois intercommunalités fortement touchées.

CNO

Les enfants de primaire n’auront plus obligation de porter le masque dès lundi à l’école

Le 08 Octobre 2021

Selon un decret publié au Journal Officiel, les enfants tomberont le masque, dès lundi 11 octobre. Après presqu'un an de port du masque, les enfants vont pouvoir respirer et revivre normalement. 

CNO

Le vaccinobus du département du Nord prendra la route de 10 communes du territoire Hainaut-Cambresis

Le 30 Juillet 2021

Christian POIRET, Président du Département du Nord, annonçait récemment le lancement de cinq vaccinobus supplémentaires pour compléter l’action menée dans l’arrondissement d’Avesnes et proposer une offre de vaccination à l’ensemble des Nordistes. La tournée est désormais prête.

 

CNO

Ouverture de nouveaux drives des producteurs à Valenciennes et à Cambrai

Le 05 Mai 2020

Après l’ouverture des drives des producteurs dans les collèges Albert Camus à Thumeries, Maxime Deys à Bailleul et Boris Vian à Coudekerque-Branche, le Département du Nord ouvre deux nouveaux drives aux collèges Charles Eisen à Valenciennes et à la cité scolaire Paul Duez et Louise de Bettignies à Cambrai.

CNO

Pollution de l'Escaut : le préfet s'engage à la transparence

Le 24 Avril 2020

Dans la nuit du jeudi 9 avril et vendredi 10 avril 2020, une brèche importante dans un des bassins de décantation des eaux de la sucrerie Téréos située à Escaudoeuvres a conduit au déversement d’un volume estimé à 100 000 m3 de ces eaux, sur les communes de Thun-Saint-Martin et Iwuy

CNO